Menu Principal

Médias

LES NOUVELLES LOCALES

L'arrondissement

8400, boulevard Lacordaire
Montréal (Québec) H1R 3B1

Saint-Léonard de 1886 à nos jours

De l'année de sa fondation, en 1886, à aujourd'hui, l'histoire de Saint-Léonard se découpe en trois épisodes marquants.

De 1886 au milieu des années 1950

La vie rurale, une population stable et homogène

Cette période est dominée par la vie rurale. La communauté léonardoise est stable et homogène. Le nombre total d'habitants évolue peu : la population passe de quelques centaines de résidents en 1886, à 326 en 1921, et à 925 en 1956. Elle est composée de Canadiens français, catholiques, qui tirent l'essentiel de leurs revenus des travaux agricoles. Des terres cultivées, une rue principale, la rue Jarry, une église, voilà ce qui était porté à la vue du voyageur qui s'aventurait à Saint-Léonard durant ces années.

Le statut de la ville

1886 : Érection civile de la paroisse en avril 1886. Première assemblée des membres du conseil municipal de la paroisse Saint-Léonard-de-Port-Maurice. Élection du premier maire, Louis Sicard, le 12 juin 1886. Il occupera ce poste jusqu'au 21 janvier 1901.

1915 : La municipalité de la paroisse Saint-Léonard-de-Port-Maurice devient la Ville de Saint-Léonard-de-Port-Maurice le 5 mars 1915.

Le territoire de la ville

1721 : Pour la première fois, les registres de la Nouvelle-France consacrent officiellement l'existence d'un lieu connu sous le nom de Côte de Saint-Léonard.

1885 : Le territoire de la paroisse Saint-Léonard-de-Port-Maurice est détaché des paroisses du Sault-au-Récollet et de la Longue-Pointe le 21 novembre 1885.

1912 : Le 16 décembre 1912, la municipalité de village de Saint-Michel de Laval se détache du territoire municipal de Saint-Léonard-de-Port-Maurice.

1916 : Une autre partie du territoire de la Ville de Saint-Léonard se détache pour former la paroisse de Saint-Léonard-de-Port-Maurice, ce qui ne modifie aucunement le statut de la Ville de Saint-Léonard-de-Port-Maurice. La partie détachée constituera, plus tard, Ville d'Anjou (1956).

De 1955 au milieu des années 1970

L'explosion domiciliaire et démographique

Ce sont les années les plus mouvementées de l'histoire de Saint-Léonard : les chantiers de construction d'habitations familiales se multiplient; la population explose littéralement (les Léonardois sont 925 en 1956 et 52 040 en 1971); les élus municipaux doivent intervenir dans la planification et le contrôle du développement.

Le tout débute par l'initiative d'un groupe de Montréalais réunis dans la Coopérative d'habitation de Montréal, qui décide d'acheter une terre à Saint-Léonard – la terre Renaud, qui occupe aujourd'hui le secteur des rues Aimé-Renaud, des Artisans, Alphonse-Desjardins, la Place des Fondateurs et des rues avoisinantes – pour y construire un vaste ensemble domiciliaire érigé selon les principes d'organisation coopérative. Cette entreprise permettra à 655 travailleurs à revenus modestes d'avoir accès à la propriété et d'élever leur famille en banlieue.

Le grand bouleversement domiciliaire coïncide avec deux autres événements majeurs :

  • l'arrivée en grand nombre d'une population de néo-Canadiens d'origine italienne, qui va modifier la dynamique sociale et enrichir la communauté léonardoise au plan humain, social et culturel;
  • l'élaboration d'un plan d'urbanisme, qui va façonner le territoire de Saint-Léonard et lui donner l'aspect qu'on lui connaît aujourd'hui.

Le statut de la ville

1962 : Saint-Léonard-de-Port-Maurice devient Ville de Saint-Léonard le 10 novembre.

1963 : Ville de Saint Léonard devient Cité de Saint-Léonard le 22 mai 1963. Saint-Léonard adopte sa devise « Res, non verba », « Des actions, non des paroles ».

Les événements

1956 : Début du développement domiciliaire de la Coopérative d'habitation de Montréal, vaste projet de construction de 655 maisons unifamiliales dans un ensemble urbanistique intégré, qui allait s'échelonner sur six ans, de 1956 à 1962.

Les armoiries et le monogramme

1963 : Les armoiries officielles sont acceptées par le Conseil municipal.

Les bâtiments municipaux

1965 : Inauguration de l'hôtel de ville au 6065, boulevard Métropolitain Est.

1966 : Inauguration de la bibliothèque municipale au 5705, rue Jarry Est.

1967 : Construction du premier aréna (aréna Saint-Léonard) au 5300, boulevard Lacordaire.

De la fin des années 1970 à aujourd'hui

Les années qui suivent le boom domiciliaire vont être consacrées à la consolidation. Saint-Léonard parachève son plan d'urbanisme, complète l'aménagement de son territoire, améliore ses services à la population, adopte des politiques d'intervention sociale pour répondre à des besoins liés au vieillissement de la population et à de nouvelles réalités sociales.

Cette période est aussi marquée par la diversification du tissu social et humain de la Ville de Saint-Léonard. Aux Canadiens français et aux Léonardois d'origine italienne, se joignent des néo-Canadiens provenant de divers pays.

Aujourd'hui, l'arrondissement de Saint-Léonard présente le visage d'une communauté multiculturelle et ouverte sur le monde, un arrondissement où règne une harmonie entre les membres des diverses communautés culturelles.

Le statut de la ville

1980 : La Cité de Saint-Léonard devient Ville de Saint-Léonard.

2002 : La Ville de Saint-Léonard devient l'arrondissement de Saint-Léonard lors de la fusion montréalaise.

Les bâtiments municipaux

1974 : Inauguration officielle du nouvel hôtel de ville au 8400, boulevard Lacordaire, et de la bibliothèque municipale au 8420, boulevard Lacordaire.

1979 : Inauguration d'une galerie d'art municipale, la Galerie Port-Maurice, au 5345, rue Jarry Est.

1983 : Construction d'une piscine intérieure au 5115, rue des Galets, comprenant un bassin principal et un bassin d'acclimatation à l'eau.

1984 : Agrandissement de la bibliothèque municipale. Elle double de superficie, s'informatise, ajoute des nouveaux services et accueille la Galerie Port-Maurice.

1987 : Construction du stade sportif Hébert au 7655, rue Colbert.

1998 : Le 27 mai, la Ville de Saint-Léonard inaugure le pavillon communautaire du parc Saint-Léonard – 8181, boulevard Lacordaire – qui abrite un poste de police et des organismes d'entraide communautaire. Le même jour, on procède à l'ouverture officielle des deux nouveaux postes de police communautaire (du Service de la police de la Communauté urbaine de Montréal), soit le poste 41 (quartier au nord de l'autoroute métropolitaine) – 8181, boulevard Lacordaire – et le poste 42 (quartier au sud de l'autoroute métropolitaine)- 5555, rue Jean-Talon Est.

2000 : Le 11 juillet 2000, le Conseil municipal adopte une résolution qui change le nom de l'aréna Saint-Léonard en celui de l'Aréna Martin-Brodeur afin de rendre hommage au célèbre gardien de but de la Ligue nationale de hockey d'origine léonardoise dont les exploits sportifs sont une source d'inspiration pour les jeunes d'aujourd'hui.

2001 : Le 23 avril est inaugurée la nouvelle salle d'audience de la Cour municipale de Saint-Léonard située dans le centre Léonardo da Vinci, à quelques pas de l'hôtel de ville. Construction du pavillon de quartier au parc Hébert et agrandissement des pavillons des parcs Delorme et Pirandello. La maison Joseph-Gagnon subit d'importantes rénovations.

2002 : Construction de jeux d'eau aux parcs Garibaldi et Pirandello.

2003 : Rénovation de l'aréna Hébert et réfection du comptoir des prêts de la Bibliothèque de Saint-Léonard.

2004 : Construction de jeux d'eau au parc Delorme.

2006 : Agrandissement de la piscine intérieure et ajout d'un vestiaire familial, d'un bassin multifonctionnel avec jeux d'eau et d'une terrasse extérieure. En août 2006, agrandissement du pavillon Wilfrid-Bastien.

Les événements

1983 : Du 4 au 13 mars, la Ville de Saint-Léonard accueille la Finale provinciale des Jeux du Québec. Pendant dix jours, ce fut la fête du sport, de la culture, de la jeunesse et de la solidarité partout dans les rues et à l'intérieur des établissements communautaires.

1993 : Le 4 septembre 1993, la Ville de Saint-Léonard devient ville hôtesse pour la cérémonie provinciale de remise des prix du concours Villes, villages et campagnes fleuris organisé par le gouvernement du Québec. Des délégués de tous les comités locaux des concours Maisons et balcons fleuris du Québec convergent vers Saint-Léonard pour choisir les gagnants de l'année, à l'échelle provinciale.

1999 : Le 1er juillet est inaugurée la Place de l'harmonie. Située sur le site entourant la fontaine entre la bibliothèque municipale et l'hôtel de ville, dans le but de souligner le climat d'entraide et de cordialité qui règne entre les différentes communautés culturelles qui composent la population léonardoise.

2005 : Le 14 septembre, dévoilement de la plaque commémorative du premier Grand Léonardois, Wilson Church.

 

Source : Ville de Montréal

Contact

Bureau de l'équipe
1100, boul. Crémazie Est, local 207
Montréal (Québec) H2P 2X2
514 903-1207
Bureau d'arrondissement
8400, boulevard Lacordaire
Montréal (Québec) H1R 3B1
 
 
Michel Bissonnet
Maire d'arrondissement
Patricia Lattanzio
Conseillère de ville
Dominic Perri
Conseiller de ville
Lili-Anne Tremblay
Conseillère d'arrondissement
Mario Battista
Conseiller d'arrondissement


© Équipe Denis Coderre pour Montréal 2017 Autorisé par Robert Richard, agent officiel

Abonnez-vous à notre infolettre